Fly to the Moon

by denischapoullie

Fly to the moon.

And drive.

Et sans doute aussi jusqu’à mon père, Félix, qui aimait totalement ces papillons. Libérateurs.

Je me souviens de lui, radicalement transformé par l’état de vacances, stoppant pile et dérechef la 404 familiale, pleine de mômes soupirants et suppliants l’arrivée rêvée, sur l’horriblement longue route de la Costa Brava, soudainement déguisé en chasseur poétique, se mettant à courir armé de son filet, préparé au cas ou dans le coffre surchargé, afin de capturer le coléoptère aperçu derrière le pare brise de la Peugeot, absolument pas ralenti par les cris de sa femme. Voila qu’il n’était plus raisonnable.

Fly to the Moon

De là, certainement mon indéfectible affection pour les très, très rares coléoptères éphémères et néanmoins magnifiques. « Pixellamus Originalus «

Et mon étrange disposition à la photographie à l’arrachée en véhicules à moteurs.

 Paris 1998.