Chapoullié Blog

Category: Paysages

Le Solitaire de l’Umfolozi

A la recherche des éléphants sur la piste de l’Umfolozi, il ne faut pas sortir de la voiture, jamais. Mais comment résister et comment ne pas s’approcher dans  les fourrés pour lui tirer le portrait avec un vieux Polaroïd 195 à soufflet ? Un vrai portrait au 40mm.

Alors je l’ai fait, quitter la voiture et la piste, même de quelques mètres c’est très imprudent, et j’ai eu de la chance.

Après s’être laissé photographié, je rembarque tout excité tout seul dans la savane avec mes deux négatifs frais dans la poche et à ce moment là il décide de me donner une leçon. Sans me laisser le temps de faire demi-tour, il me rejoint sur la piste, se met face à la voiture, frappe le sol de ses pattes de devant, secoue les oreilles. Je comprends le message, pas le temps de faire demi-tour, je fonce en marche arrière, il se met en branle et me galope droit dessus; la voiture zigzague, je la contrôle à peine, le son aigu caractéristique de la marche arrière à pleine force, il se rapproche, je commence à me dire que cette fois-ci ma Bonne Fée m’a abandonnée, je m’imagine le pire, la tôle froissée, voiture renversée, et moi… et puis,  il ralentit, satisfait sans doute d’avoir chassé ce petit gêneur qui a dérangé son déjeuner et subitement s’engouffre à droite, dans la savane.

    Ai-je compris la leçon, me connaissant…?  En tout cas il m’a offert un beau portrait. Merci Grand Solitaire.

 

 

 

 

 

 

Elle plonge et la Voie Lactée

De Marie-Galante à Nosy Be, la Voie la plus directe

Comme dans un songe

Sur les routes de Mother India, klaxonnés, bousculés, essorés, émerveillés, remués, jusqu’aux matins du monde.

Comme dans un songe.

மதர் இந்தியா சாலைகள் ஆச்சரியமாக.

On the roads of Mother India, honked, rushed, drained, amazed, stirred, until the morning of the

world.

На дорогах Матери Индии, сигналят, толкаются, поражаются, удивляются  в каждое утро Мира…


1-Le Virage

2-On nous attends

3-Un matin du monde

 Inde. Tamil-Nadu 2013-2014.

Projection

Chicago Blues Five

Southside Station, Southside Chic, Southside Blues, spider in my web, baby, I’m waiting, sitting alone with my guitare, I’m gonna change this life, babe, je suis venu de si loin, j’entends encore les battements des boogies, les riffs plânant par dessus toutes ces maisons abandonnées, oh babe, comment cela peut-il être possible si près de la grande ville, Muddy se promenait par-là, âme en peine, électrique, I’m going home. To Chicago. Oh babe, pourquoi tout le monde est-il parti ?

I’m back.

1-Southside Station

2-Southside Blues

3-Southside sax

4-Southside Bonanza

5-Southside Strato

6-SouthSide Buick

7-Southside réverbère

Chicago. 2009

Painting in the rain

Ça pleut, ça frappe et ça se mire, ça brille, ça flamboie, ça miroite, ça ruisselle, ça scintille, ça mouille et ça éclabousse, ça illusionne, ça réinvente, ça nettoie, ça décore, ça lustre, ça éblouit, ça rayonne, ça s’incarne, ça réfléchit, ça se réécrit, ça se redessine, ça repeint, se lustre, se réinvente, ça noctanbulise le jour, ça fume, ça gicle, ça neige pas, mais ça recolorise.

1_Raining Limited &co

2_Red Rain

3_Orange Rain

Raining day in Chennaï

 அதை பிரகாசம், அது நிறையவே, அதை பிரகாசம், அது flamboit, அது ஜொலித்து, அது, மழை பெய்கிறது இது எம் மற்றும் அது பிரதிபலிக்கிறது

பலமுறை இதுபோலவே அது என்னவானது, அதை வர்ணம், அது சேதமடைந்து, அது திருத்திய அதை நினைக்கிறார்கள், அது தன்னகத்தே, அது ஜொலித்து, அது ஒளிர்கிறது, அதை காந்தி, அதை அலங்கரிக்கிறது, அது சுத்தம் புதுப்பித்து, ஏமாற்றுவது, ஏழாம், தன்னை புதுப்பித்து, அது பனி அல்ல, அது இறுதிக்கிரியைகளை, அது புகைபோக்கிகள், நாள் noctanbulise, ஆனால் அது recolorise.

( Tamil. தமிழ் )

 India. Chennaï 2013.

On the Road Again, toujours…

On the  road, on the screen, traverser le panorama.

Le pare-brise en cinémascope, le travelling infini, la vie devant toujours.

Bulgarian Screen Road

La musique du moteur.

Encore.

Moteur.

 Bulgarie 2010

Sur le port d’Odessa

Que les amoureux du port d’Odessa nous protègent.

Les amoureux d'Odessa

Que nos souvenirs nous accompagnent.

Que les mers nous fassent rêver

Que les bateaux transportent nos histoires

Odessa. Far East. Noël. 2009.

Sur la route de Nelson, bien sûr…

De la nuit.

La Belle au Billard

Cape Town 1998.

Il y a des prêtresses tireuses de cartes, gardiennes de shebeen.

Shebeen

1998. Cape Town, côté township. Khayelitsha.

Il y a des pères fiers, qui veulent la meilleure espérance pour leur double progéniture bien arrivée, et qui boivent un coup à leur bonne fortune au soleil couchant du Cap de Bonne Espérance. Il y a pire augure.

<Pere Fier de Bonne Esperance

1998.Cap de Bonne Espérance.

 

 

La Pluie

Il pleut, à verse, le ciel qui s’ouvre, se déverse, on rentre de l’école détrempés, alors c’est comme une danse, un jeu, on rentre de l’école sans plus pouvoir se protéger, les uniformes ruisselants, et on rigole, on sourit, comme d’habitude.

1-Phares mouillés

2-Je cours

En fait, il y a de la danse et du cinémascope partout.

Parfois, il pleut si violemment, qu’alors ce sera l’unique façon de voir une rue indienne vidée de son mouvement perpétuel, le temps d’un orage. Mais, là, il faudra vraiment que se soit une pluie torrentielle.

3-Les filles et la pluie

4-Le bus arrive

Inde 2012, Tamil Nadu,

avec Thierry Wasser pour Guerlain.